Régulateur de chaleur obligatoire d’ici 5 ans dans le tertiaire : zoom sur la Gestion Technique des Bâtiments

Le décret BACS1 (Building Automation & Control System) n° 2020-887 du 20 juillet 2020, impose d’ici 2025 la mise en place d’un système d’automatisation et de contrôle, comme la Gestion Technique des Bâtiments (GTB), dans les bâtiments tertiaires.
Solution connectée de maîtrise de l’énergie, la GTB permet de réduire la consommation d’énergie d’un bâtiment à travers un pilotage fin, automatisé et centralisé de ses équipements. De quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les avantages de la GTB ? Explications.

La Gestion Technique des Bâtiments, levier d’économies d’énergie dans le tertiaire

La Gestion Technique du Bâtiment (GTB) est un système qui assure la centralisation des actions d’automatisation et de régulation d’un bâtiment.

Elle permet ainsi de gérer depuis un même endroit l’ensemble des installations techniques d’un bâtiment :

  • chauffage ;
  • climatisation ;
  • ventilation ;
  • éclairage ;
  • autres installations techniques de sûreté ou de sécurité.

Cette centralisation offre la possibilité d’éviter les multiples déplacements auprès des installations (par exemple pour modifier un planning ou une température de consigne).

L’optimisation des paramètres de fonctionnement permet de réaliser des économies d’énergie, dans un ordre de grandeur compris en moyenne entre 10% et 20%, selon une étude de la Cerema2.

Bon à savoir

Le décret n° 2020-887 impose dès à présent la mise en œuvre d’une régulation automatique de chaleur lors de l’installation ou du remplacement d’un générateur de chaleur dans un bâtiment tertiaire.

Chaudière gérée en GTB

Qu’est-ce qu’un système de Gestion Technique des Bâtiments ?

L’installation de Gestion Technique des Bâtiments regroupe :

  • l’ensemble de la boucle de régulation qui intègre les équipements terrain avec leur propre contrôleur, les actionneurs, les capteurs, compteurs et autres ;
  • le système informatique qui centralise et met en forme les informations ;
  • les passerelles de communication qui permettent de connecter le tout.

Et la communication se fait dans les deux sens :

  • Dans l’un, le terrain remonte des informations d’états telles que des mesures de température ou des confirmations d’état de marche. Ces informations sont interprétées par le contrôleur et transmises au système informatique pour être traitées et affichées à l’utilisateur.
  • Dans l’autre, l’utilisateur ou le système informatique envoie des consignes ou des paramétrages horaires aux contrôleurs qui les répercute sous forme d’ordre au terrain.
GTB, régulateur, production de chaleur, ventilation, éclairage, eau chaude sanitaire, chauffage, production de froid, climatisation
Gestion unifiée de tous vos équipements grâce à la GTB

A travers la remontée des données du terrain, la GTB offre une vraie cartographie de fonctionnement d’un bâtiment et dans un objectif d’efficacité énergétique, fournit par exemple des solutions :

  • De planification. Le planning général donne le rythme de fonctionnement du bâtiment (par exemple, il indique à quelle heure le bâtiment commence à être occupé). De là en découlent des ordres de marche/arrêt qui sont envoyés aux installations techniques. Cela permet d’assurer le confort des occupants tout en limitant le temps de fonctionnement, donc une diminution des consommations d’énergie et un allongement de la durée de vie des équipements.
  • De remontée des informations des compteurs. La GTB permet de centraliser le suivi des consommations énergétiques. Avec la création de graphiques, d’indicateurs et d’alertes de dépassement, la GTB offre une solution complète pour réaliser des économies d’énergies. Plus besoin d’attendre le relevé de compteur pour identifier une dérive de consommation liée à une fuite ou un mauvais paramétrage. Les alertes et les indicateurs apportent une grande réactivité et une maîtrise de la facture énergétique.
  • De gestion des alertes sur des défauts ou des durées de fonctionnement. Les interventions des techniciens, sur les opérations de correctif et de préventif, s’en trouvent améliorées et évitent l’inconfort, car le problème est identifié voire traité avant que l’occupant ne s’en aperçoive.
  • D’historisation des données. Les données remontées sur la GTB sont enregistrées et affichées sous forme visuelle. Cela permet de suivre les évolutions de paramètres telles que la température et ainsi d’assurer le bon respect des consignes et des normes.
GTB sur ordinateur pour centraliser le suivi des consommations énergétiques
Vous l’aurez compris, la GTB est donc intéressante à de nombreux niveaux.

Elle automatise la régulation de tous les équipements dans le but d’accroître la performance énergétique du bâtiment.

Elle apporte aussi une gestion des alarmes.

Enfin, elle fournit également toutes les informations nécessaires pour assurer l’exploitation, l’entretien, la gestion et la maîtrise de la consommation d’énergie.

Bon à savoir

On entend par régulation une fonctionnalité qui traite des informations selon un programme et en ressort des ordres.

Elle peut être intégrée, c’est-à-dire développée par le fabricant de la machine et donc intégrée à celle-ci. Par exemple un groupe froid peut avoir une régulation propre dans son système technique. Dans ce cas, une passerelle de communication sera nécessaire pour que la GTB échange avec elle.

Sinon, elle peut être développée par une société tierce. Dans ce cas, elle est soit intégrée localement dans un régulateur, soit directement développée dans le système informatique de la GTB.

Quels sont les équipements qui peuvent être intégrés à la GTB ?

Une GTB installée sur un bâtiment de bureau va pouvoir assurer la régulation de beaucoup d’équipements.

Chauffage

Chauffage et climatisation

La GTB va permettre de lire et modifier à distance les paramètres de fonctionnement, les lois d’eau, les plannings, des productions centralisées de chaud et de froid (par exemple une cascade de chaudières ou des groupes froids).

La mise en place de plannings de fonctionnement optimisés en fonction de l’occupation du bâtiment s’en retrouve facilité. La réduction ou la coupure du chauffage la nuit ou le weekend se fait en quelques clics, tout comme l’adaptation instantanée de la production d’énergie en fonction de la rigueur climatique.

Ventilation

Sur un bâtiment ventilé à l’aide de centrales de traitement d’air, la GTB va permettre d’assurer à distance la modification de différents paramètres de fonctionnement.

Par exemple, le débit d’air neuf hygiénique peut être varié en fonction de l’occupation du bâtiment, à l’aide notamment de sonde de CO2.

On peut ainsi assurer le bon apport d’air neuf en cas de forte affluence tout en réduisant cet apport dans les autres cas, limitant ainsi les déperditions par renouvellement d’air.

Basé sur les plannings horaires de fonctionnement, le débit total de ventilation peut lui aussi être abaissé en période d’inoccupation. Cette action permet d’ajuster la consommation électrique des ventilateurs en fonction des besoins de ventilation.

Par exemple, en période estivale, on peut ventiler de manière importante le bâtiment la nuit. On profite alors de la fraîcheur de la nuit pour faire baisser la température globale du bâtiment.

Eau chaude sanitaire

Dans le cas d’une production centralisée de l’eau chaude sanitaire avec bouclage (circulation de l’eau en continu dans les tuyaux), la GTB permet de suivre facilement les températures d’eau au niveau de la production et à d’autres points du réseau.

Avec les courbes de tendances, on s’assure d’une température suffisante pour éviter la prolifération de légionnelle et des alertes peuvent être envoyées dans le cas de températures trop basses.

Éclairage

Avec une gestion de l’éclairage par détecteur de présence et sonde de luminosité, la GTB envoie les ordres d’allumage et d’extinction avec une certaine intensité lumineuse suivant la présence d’occupants et le niveau d’éclairement.

Pour aller plus loin, la GTB peut également ordonner l’ouverture et la fermeture des stores pour limiter l’apport lumineux extérieur lorsqu’il est trop élevé.

Avec une gestion de l’éclairage par interrupteur, la GTB va permettre d’ordonner une extinction à heure fixe le soir. Ainsi les oublis sont évités et les consommations d’énergie électrique maitrisées.

Comment piloter ses équipements avec la GTB ?

Parmi les nombreuses fonctionnalités de la GTB, la gestion des équipements par un planning central est une fonctionnalité simple et accessible pour optimiser l’utilisation des installations.

  • L’utilisateur est dans un premier temps invité à définir dans le planning des types de jour : Lundi, Jour semaine, Vendredi, Weekend, Jour férié, Forçage, Jour spécial…
  • Ensuite, il doit désigner pour chacun des jours de l’année le type de jour correspondant. Par exemple, le 7 juillet 2021 sera un “Jour Semaine” et le 25 décembre 2021 un “Jour Férié”.
  • Enfin, il est renseigné pour chaque installation technique les paramètres de fonctionnement pour chaque type de jour : heure de démarrage et d’arrêt, les consignes de fonctionnement (température, débit, intensité…) et autres paramètres utiles.

Ainsi en effectuant des modifications dans le planning central, l’ensemble des équipements vont voir leurs paramètres de fonctionnement changer selon le jour.

Suivi des consommations

Suivi des consommations

La GTB offre la possibilité d’identifier quelle partie du bâtiment ou quel équipement est la source d’un dépassement de consommation. L’action corrective peut donc arriver très rapidement, limitant ainsi les dépenses énergétiques.

Les solutions de suivi des consommations existantes sont dotées d’interfaces graphiques élégantes avec des pages de synthèse paramétrables. On y retrouve l’ensemble des indicateurs à suivre quotidiennement pour garantir une bonne efficacité du bâtiment.

Que deviennent les données de la GTB ?

Les données produites et archivées sont accessibles au propriétaire de la GTB. Celui-ci transmet à chacun des exploitants des différents systèmes techniques les données qui les concernent.

Quelles sont LES modalités de l’obligation d’installation ?

L’obligation prévue par le décret BACS est applicable au 1er janvier 2025, pour tous les bâtiments existants dont les systèmes de chauffage ou de climatisation ont une puissance utile supérieure à 290 kW.

Il est toutefois possible de déroger à cette obligation si une étude attestant d’un retour sur investissement supérieur à 6 ans pour la mise en place d’une telle solution est produite.

Reprenez le contrôle sur vos consommations d’énergie !

Des frais d’installation de GTB financés par les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)
Des experts en efficacité énergétique pour vous guider